Coronavirus et Israël, fin de la saison 1

Israël est sorti d'affaire, bien plus vite que le reste du monde. Bien que tout n'ait pas été parfait semble-t-il, notamment dans le domaine économique, le pays s'érige en modèle et bénéficie d'une campagne médiatique internationale méritée.

Il y a quelques mois, le 1er ministre Israëlien Benjamin Netanyahu a littéralement harcelé (30 entretiens téléphoniques dit-on) le PDG du laboratoire Pfizer pour être livré en quantités et en priorité.

Le laboratoire a manifesté son intérêt pour un tel accord, le pays n'étant ni trop petit ni trop gros pour constituer un "échantillon" de choix, sa population étant variée car issue de très nombreuses origines (Europe, Afrique, Amérique... 100 pays en tout), ses données médicales (anonymisées, n'en déplaise aux analystes à la petite semaine ou aux complotistes) efficacement informatisées.

Accessoirement, le pays est habitué aux situations d'urgence (merci aux groupes terroristes de Gaza, Syrie et autres) et se trouvait en mesure d'organiser efficacement une campagne de vaccination massive.

Nul doute non plus qu'Israël n'a pas mégoté sur les prix, contrairement à l'Europe qui a décidément tout faux.

Cela fait maintenant plus de 11 semaines que le 3e confinement a pris fin, 9 semaines que les salles de sport et les lieux de culture ont repris vie. 7 semaines pour les restaurants et 5 pour les boites de nuit.

Aujourd'hui, seulement 160 malades graves, 0 mort du Covid dans le pays, pour la première fois en 10 mois. Taux de tests positifs en dessous de 1% depuis 19 jours (0,2% hier).

Et vous savez la meilleure ? Israël a déjà passé commande de 20 millions de doses du futur vaccin, anticipant une nécessaire re-vaccination, à un horizon de quelques mois ou jusqu'à fin 2022. Pendant ce temps, en France on déconfine dans le désordre, on rouvre les écoles sans avoir vacciné les instituteurs, on prévoit régulièrement de nouvelles livraisons "pour la semaine prochaine", et à Bruxelles Thierry BRETON pérore sur le thème "Israël a échangé des vaccins en avant première contre les données de santé de l'ensemble de ses concitoyens". On n'est pas dans le complotisme mâtiné d'antisémitisionisme mais ça pourrait donner des idées aux habituels baltringues qui se répandent sur les réseaux en prétendant que le retour actuel à la vie normale est une propagande ou que la population a été mise sous contrôle (avec une puce 5G ?).

Bref, la routine...

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec une *

Quelle est le sixième caractère du mot iv62q7wu ? :